Vue détaillée actualité

Les étoiles Morningstar : un bon outil d’aide à la décision ?

L’outil n’est pas parfait, mais il a permis au fil du temps d’orienter les investisseurs vers des fonds qui les ont plutôt bien servis.

La note quantitative de Morningstar, attribuée aux fonds sous forme d’étoiles, est largement connue et sert de référence aux investisseurs. Mais constitue-t-elle un point de départ utile pour les investisseurs lorsqu’ils cherchent à sélectionner des fonds.

Cette note est une mesure quantitative qui classe tous les mois les fonds sur la base de leur performance passée sur 3, 5 et 10 ans sur une base ajustée du risque et par rapport à la moyenne de catégorie Morningstar à laquelle les fonds appartiennent.

Cette note suit une distribution en forme de cloche : les 10% des fonds les meilleurs reçoivent une note de 5 étoiles ; les 22,5% suivant reçoivent 4 étoiles ; les 35% suivant ont 3 étoiles ; les 22,5% suivant 2 étoiles et les 10% les moins bons ont 1 étoile. A quelques exceptions près, tout fonds ayant un historique de performance d’au moins trois ans est noté.

Ce système a été lancé en 1985, à une époque où les investisseurs se souciaient surtout de performance à court terme. A l’époque, la méthodologie de la note quantitative a représenté une avancée importante, car elle incorpore des éléments d’information tels que les coûts, le risque, le style de gestion. La prise en compte croissante de ces facteurs de risque et la notoriété croissante des étoiles ont forcé les gérants à faire attention aux frais, et rallonger leur horizon d’investissement et à mieux prendre en compte le risque.

D’autres innovations ont suivi – en particulier la notation qualitative, qui incorpore une dimension prospective.

Une question qui peut se poser est de savoir si les étoiles sont un outil utile pour sélectionner des fonds. Autrement dit, sont-elles capables d’orienter les investisseurs vers les fonds qui ont le plus de chance de réussir.

Nous avons donc regardé si :

-          La note quantitative oriente les investisseurs vers les fonds les moins chers ;

-          La note quantitative oriente vers les fonds les plus accessibles et aisés à détenir ;

-          La note quantitative oriente vers les fonds qui ont le plus de chance de surperformer.

L’analyse a porté sur les fonds ouverts commercialisés aux Etats-Unis, hors ETF, mais inclut les fonds indiciels et les fonds de fonds. Elle porte sur la période juillet 2002-mai 2017.

Bon marché

Les frais représentent une ponction sur la performance d’un fonds. Nos analyses ont montré que les frais ont un pouvoir prédictif sur la performance d’un fonds. En conséquence, les investisseurs ont grand intérêt à prêter une grande attention aux frais de gestion, et de ne pas payer plus que nécessaire.

La note en étoiles va dans le même sens. La différence de coût entre un fonds 5 étoiles et un fonds 1 étoile représente un écart de près de 60 points de base sur la période étudiée. A fin mai 2017, les frais moyens d’un fonds 5 étoiles étaient de 92 points de base, contre 151 points de base pour un fonds 1 étoile.

Source : Morningstar Direct

La note quantitative a en outre tendance à faire éviter les fonds qui pratiquent des frais d’entrée, comme le montre le graphique suivant.

Source : Morningstar Direct

Ce type de frais était intégré dans le calcul de la note par le passé. Toutefois, depuis octobre 2016, ces frais ne sont plus pris en compte, de plus en plus de sociétés de gestion et de distributeurs ne les pratiquant plus.

Détention aisée

La recherche en finance comportementale montre que les investisseurs ont tendance à acheter au point haut et à vendre dans les phases de baisse des marchés. D’où l’importance de considérer des fonds qu’ils auront plus de facilité à conserver quel que soit l’environnement de marché.

Nous avons examiné les aspects de risque des fonds et observé que, en moyenne, les fonds les mieux notés tendent à enregistrer des mouvements de baisse moins marqués au cours des trois années qui ont suivi l’attribution d’une note en étoiles (nous nous sommes basés sur la mesure du risque de Morningstar pour ce faire).

Source : Morningstar Direct

Comme l’illustre le graphique précédent, les fonds les mieux notés tendent à être moins volatils après avoir reçu leur note que ceux qui sont mal notés. Cela ne revient pas à dire que les fonds notés 4 et 5 étoiles sont plus faciles à détenir, mais plutôt à souligner que leur profil de risque plus mesuré fait qu’ils ont moins de chance de décevoir les investisseurs.

Nous avons également considéré le taux de survie des fonds par note. Là encore, les fonds les mieux notés ont de plus de grandes chances de survie sur des horizons de temps longs que ceux les moins bien noté, qui ont tendance à disparaître assez rapidement.

Source : Morningstar Direct

Capacité à surperformer

Nous ne pensons pas que la note en étoiles est en mesure de prévoir les performances futures d’un fonds. Mais c’est un élément important pour faire le tri entre différentes offres.

Au regard des études déjà conduites sur ce sujet, nous avons mesuré la performance subséquente à l’attribution d’une note quantitative de différentes manières. Nous avons conduit des régressions transversales pour isoler la capacité de la note quantitative de prédire le fonds au cours du mois suivant, et avons également procédé à de simples études événementielles.

Nous avons également observé la performance subséquente sur 3 et 5 ans par note en étoiles.

Source : Morningstar Direct

Les résultats de cette analyse varient selon la classe d’actifs étudiée. Mais de manière générale, les fonds les mieux notés ont permis de dégager une performance excédentaire (par rapport à la moyenne de catégorie) supérieure à celle de fonds les moins bien notés sur des périodes de 3 et 5 ans après l’attribution d’une note.

Il faut toutefois préciser que cette analyse n’a pas pris en compte le niveau de risque pris par les fonds pour générer cette performance. Nous avons donc regardé la performance des fonds et la note qui leur a été attribuée par la suite

Source : Morningstar Direct

Les résultats de l’analyse montrent que les fonds les mieux notés ont plus de chances de terminer la période considérée avec une meilleure note que les fonds les moins bien notés. Ces fonds ont en outre moins de chances d’être à la traîne, et donc d’être moins bien notés, au terme de la période analysée ou de disparaître.

Conclusion

La note quantitative a des limites évidentes, la principale étant qu’elle repose exclusivement sur la performance passée. Mais notre analyse démontre néanmoins qu’elle peut aider les investisseurs dans le travail de sélection des fonds.

Elle tend en effet à les orienter vers les fonds bon marché et qui ont plus de chances de surperformer que la moyenne – des qualités qui permettent à un investisseur d’atteindre ses objectifs financiers sur le long terme.

 

L'intégralité de l'article de Jeff Ptak est disponible en cliquant sur le lien suivant.

 

 

 

Sources : Morningstar