Vue détaillée actualité

Les obligations mènent la collecte mondiale

La classe d’actifs a attiré le gros des flux vers les gestions actives. A fin octobre, la collecte des fonds obligations représentait près de 60% des flux dans le monde.

Les rendements obligataires n’ont cessé de reculer, y compris en 2017. Cela n’a pas empêché les fonds obligataires de collecter massivement cette année encore.

Sur la base des données Morningstar à fin octobre, les fonds obligations ont recueilli près de 595 milliards de dollars dans le monde, contre près de 127 milliards pour les fonds actions et 154 milliards pour les fonds d’allocation.

Au total, les fonds ouverts ont recueilli 1.025 milliards de dollars cette année, portant les actifs gérés dans le monde à 27.671 milliards de dollars (32.211 milliards si l’on prend en compte les fonds monétaires).

Source : Morningstar Direct

Les catégories qui dominent le classement au niveau mondial sont les obligations américaines (215,4 milliards de dollars collectés), devant les obligations internationales (138,6 milliards), les actions globales de grande capitalisations (112,6 milliards), les fonds monétaires US (97,4 milliards), les autres obligations (72,8 milliards) et la dette émergente (66,4 milliards).

Celles qui ont le plus décollecté à fin octobre sont els fonds actions de grande capitalisation avec un style croissance (55,5 milliards de dollars), un style « value » (40,9 milliards), les valeurs moyennes américaines (18,1 milliards) et les petites valeurs américaines (11,4 milliards).

On notera également les fonds d’obligations à haut rendement (« high yield ») ont décollecté cette année à hauteur de 5,5 milliards de dollars dans le monde, ainsi que les fonds d’obligations spécialisés sur la région Asie-Pacifique (3,9 milliards de décollecte).

La quête de rendement a continué de jouer à plein, aidée par des politiques monétaires toujours accommodantes.

Les programmes d'achats d'actifs conduits par la Fed, la BCE, la Banque du Japon ou la Banque d'Angleterre et la faiblesse de l'inflation à travers le monde ont pesé sur les anticipations d'une remontée rapide des taux longs, offrant sans doute l'une des explications à l'intérêt toujours vif des investisseurs pour la classe d'actifs.

 

Cette analyse a été réalisée avec la plate-forme professionnelle Morningstar Direct. Cliquez ici pour en savoir plus.

 

 

 

Sources : Morningstar