Vue détaillée actualité

L’optimisme des investisseurs soutient la collecte en Europe

Les fonds obligataires sont toujours en tête de la collecte, mais les actions se portent un peu mieux, y compris les gérants actifs.

Les fonds d’investissement ont continué de bénéficier d’une collecte importante au cours du mois de février, aidés par l’optimisme des investisseurs sur le possible raffermissement de la croissance éconmique mondiale.

Ce mouvement a profité aux marchés d’actions et de dette émergents. Les fonds ouverts ont enregistré une collecte de 43,88 milliards d’euros, selon les estimations de Morningstar, après une collecte de 35,1 milliards en janvier. 

Collecte par classes d’actifs

 

Les fonds obligataires ont le mieux tiré leur épingle du jeu avec une collecte de 25,13 milliards, devant les fonds d’allocation (9,75 milliards), et l’alternatif (5,73 milliards).

Les actions ont également connu un mois positif avec 3,47 milliards d’euros de collecte, dont 1,93 milliard pour les gérants actifs. Les ETF, non inclus dans nos chiffres de collecte, ont recueilli 6,4 milliards d’euros.

Contrairement au mois précédent, qui avait vu une importante collecte, les fonds monétaires ont subi 4,14 milliards d’euros de décollecte au cours du mois de février, le gros des sorties étant observé en France.

Catégories : plus forte collecte

 

Au niveau des catégories Morningstar, les plus fortes collectes ont concerné les obligations à échéance, la gestion alternative « multi-assets », mais également les actions de grandes capitalisations (mixte, flexible), la dette émergente et le haut rendement global. 

Catégories : plus forte décollecte

 

Du côté des sorties, les actions de grandes capitalisations européennes ont subi 3,05 milliards de décollecte, suivies par les obligations diversifiées en euros (2,2 milliards), les grandes capitalisations américaines mixtes (1,97 milliard), le crédit en euros (1,33 milliard) et les obligations souveraines en euros (1,15 milliard). 

 

 

Sources : Morningstar