Vue détaillée actualité

Fonds actions européennes : quelle exposition au risque italien ?

La montée de l’incertitude politique met à risque une nouvelle fois l’exposition des gérants actions européens aux actions italiennes.

Le regain d’intérêt pour les actions italiennes, palpable tout au long de l’année 2017, va-t-il chuter à cause de l’incertitude politique croissante en Italie ? C’est l’un des scénarios envisageables, à voir la nervosité accrue des investisseurs après la formation d’une coalition improbable entre les deux partis extrêmes sortis récemment vainqueurs des urnes.

Nous avons analysé l’exposition de quelques 2.400 fonds et ETF investis en actions européennes de grandes, moyennes et petites capitalisations depuis 2008 pour voir comment l’appétit pour les actions italiennes a évolué dans le temps.

Comme l’illustre le graphique suivant, cet appétit a été pour le moins volatil. Il n’a cessé de reculer dès la crise financière de 2008 et s’est accentué pour atteindre un point bas pendant la crise de la dette de la zone euro (2010-2012).

L’exposition actuelle des gérants européens est de 5,85% (sur la base de 1448 fonds sur 2418).

Si l’on prend l’exposition d’un ETF comme le fonds Amundi MSCI Europe UCITS ETF, l’Italie représente actuellement 3,2% du portefeuille (ce qui donne une approximation du poids des actions italiennes dans un indice de référence comme le MSCI Europe).

Il y a donc clairement un biais positif en faveur des actions italiennes, qui pourrait évoluer selon l'orientation de la politique conduite par le prochain gouvernement.

Source : Morningstar Direct, univers: fonds et ETF investis en actions européennes (toutes capitalisations) et vendus en Europe.

Ce regain d’intérêt pour les actions italiennes s’explique à la fois par l’amélioration de la conjoncture économique dans le pays, une politique de réformes structurelles appréciée des investisseurs et le fait que le marché italien recèle un vivier important d’entreprises de taille petite et moyennes relativement attractif.

2017 avait aussi été une année de performance très favorable du marché italien, avec un gain de 13,6% (hors dividendes).

Selon les données du consensus IBES, le marché italien n'est pas vraiment bon marché, puisqu'il se traite sur un multiple de résultat 2018 de 16x et de 14,2x pour 2019, multiples qui peuvent néanmoins se justifier avec l'espoir d'un rebond très significatif des profits en Italie (+54% cette année, puis +13, 3% en 2019).

Performance en % des actions italiennes

Source : Morningstar Direct

 

 

 

 

 

 

Sources : Morningstar