Vue détaillée actualité

Investissement responsable : les fonds passifs se développent rapidement

La part de marché des fonds passifs dans les offres durables a doublé au cours des cinq dernières années. Ces fonds représentent 102 milliards de dollars d’actifs sous gestion dans le monde.

L’univers de l’investissement responsable inclut également les fonds passifs. Leur succès a été significatif en Europe et aux Etats-Unis, deux zones où l’ISR se développe aussi rapidement au niveau des stratégies actives.

A fin décembre 2017, on dénombrait 270 fonds passifs « durables », représentant 102 milliards de dollars d’actifs sous gestion, selon une étude publiée le 15 mai par Morningstar (« Passive Sustainable Funds : The Global Landscape »).

En cinq ans, les actifs gérés aux Etats-Unis ont été multipliés par quatre, mais l’Europe est la région où ces offres sont les plus nombreuses. La zone représente en effet 85% des actifs sous gestion.

Les fonds passifs ont néanmoins vu leur part de marché croître au sein des fonds socialement responsables. Leur part de marché est ainsi passée de 6% il y a cinq ans à 12% actuellement, au niveau mondial. Cette montée en puissance reflète bien les tendances déjà observées au niveau des offres de gestion actives dont le mandat respecte les critères de développement durable encore appelé « ISR » ou « ESG ».

L’univers des fonds passifs responsables recouvre une grande variété de stratégies qui répondent à des objectifs divers en matière de développement durable.

Certains indices varient dans la manière dont ils intègrent les critères ESG ou dans la technique de réplication des facteurs de risque et de rendement. En d’autres termes, la prise en compte des critères ESG conduit à un arbitrage entre développement durable et tracking error (mesure qui détermine l’amplitude avec laquelle un gérant s’écarte de son indice de référence).

Les fonds passifs larges dominent l’offre de fonds passifs responsables. Toutefois, un nombre croissant de fonds thématiques a émergé récemment, en particulier autour du changement climatique ou de la diversité – deux sujets très en vogue auprès des investisseurs.

En termes de frais, les fonds passifs responsables sont en moyenne plus cher que les versions standards. Toutefois, nous pensons que la concurrence entre offres de fonds devrait conduire à une baisse des frais de gestion dans les années à venir.

Les investisseurs devraient toutefois se montrer attentifs dans la sélection des fonds passifs responsables, en raison de la complexité accrue liée aux différences de méthodologie de réplication qui impactent la sélection de titres et leur pondération.

 

L’intégralité de l’étude est disponible en cliquant sur ce lien.

 

Cette analyse a été réalisée avec la plate-forme professionnelle Morningstar Direct. Cliquez ici pour en savoir plus.

 

 

Sources : Morningstar